Sélectionner une page

Turbo, essieu, pompe à huile, fap : quelles sont les opérations d’entretien essentielles à votre voiture ? 

Toutes les voitures ont besoin d’un entretien régulier et de qualité. Toutefois, comprendre le fonctionnement des organes de votre véhicule est connaître les opérations d’entretien est nécessaire pour y arriver. D’ailleurs, il est également essentiel de savoir quels produits d’entretien sont efficaces. C’est pourquoi nous vous proposons ce guide pour tout savoir concernant le turbocompresseur, le train arrière, la pompe à huile et le filtre à particules de votre véhicule.

Le turbocompresseur : comment l’entretenir ?

L’encrassement du turbocompresseur entraîne la perte de puissance du moteur, l’augmentation excessive de la consommation en carburant et un rejet important de gaz toxiques. D’ailleurs, cela peut causer une casse du turbo, voire du moteur. Il est ainsi essentiel de nettoyer le turbo ; puisque celui-ci est en contact direct avec les gaz d’échappement et les suies qui les accompagnent.

Pour nettoyer facilement le turbo de votre véhicule, il existe des produits d’entretien qui garantissent l’augmentation de la durée de vie de votre moteur. Ces produits de nettoyage permettent aussi d’éviter les éventuelles dépenses de réparations qui peuvent être lourdes. En effet, ils permettent d’éliminer la calamine et la suie qui encrasse les éléments du turbo. D’ailleurs, ils sont faciles à utiliser, puisqu’ils ne nécessitent pas de démontage préalable de la pièce. En effet, ce sont des additifs qui sont simplement à verser dans un réservoir après avoir fait le plein. De plus, ces produits permettent aussi de nettoyer la vanne EGR, le fap, l’échappement et le pot catalytique.

Grâce aux produits d’entretien des turbocompresseurs, vous pouvez retrouver les performances d’origine du moteur et réduire la consommation en carburant. D’ailleurs, cela assure surtout de prolonger la durée de vie du turbo.

Toutefois, il est tout de même conseillé de réaliser régulièrement un décalaminage du turbo et du moteur auprès d’un garagiste. En effet, cela de nettoyer en profondeur tous les organes du moteur, grâce à l’injection d’une solution d’hydrogène sous pression.

Le train arrière : quand faut-il le changer ?

Supportant les deux roues arrière du véhicule, le train arrière est un axe transversal disposé sous le châssis. Il maintient l’écart entre les roues, mais joue également un rôle essentiel dans la transmission de la direction et de la puissance motrice. D’ailleurs, l’essieu est également garant du confort et de la tenue de route du véhicule. A cause de l’usure, le pont arrière a toutefois tendance à s’abimer. D’ailleurs, un essieu en bon état doit fonctionner de manière très silencieuse.

Ainsi, un train arrière doit notamment être changé lorsqu’il émet des bruits inhabituels, comme des claquements, des grincements ou des vrombissements. En effet, cela signifie que l’essieu est sujet à des glissements ou des jeux. Par ailleurs, une détérioration flagrante de la tenue de route et du confort de conduite indique aussi le besoin de remplacer cette pièce de suspension de l’auto. En effet, pour garantir votre sécurité, il est essentiel que le véhicule ne dévie pas de sa trajectoire sur la route.

Un défaut au niveau du train arrière peut aussi se traduire par un défaut de géométrie, une mauvaise suspension, un jeu dans les bras ou une usure élevée d’un pneu. Dans le cas où l’un de ces signes se manifeste, le défaut du train arrière peut provenir de l’un de ses éléments, dont la barre de traverse, les triangles et les bras de suspension, les roulements et les barres de torsion. Dans tous les cas, un remplacement de l’ensemble de l’essieu est nécessaire. En effet, vous pouvez trouver un kit de remplacement pour chaque côté de roue.

La pompe à huile : fonctionnement et entretien

Faisant partie du système de lubrification du véhicule, le filtre à huile peut s’encrasser s’il n’est pas régulièrement entretenu et nettoyé. Cette pièce est importante, car elle assure l’aspiration de l’huile moteur présente dans le carter. L’huile est ensuite propagée vers les pièces mécaniques du moteur pour en assurer la lubrification, le refroidissement et le nettoyage. Après chaque cycle, l’huile moteur revient dans le carter où elle doit être débarrassée de toutes impuretés par le filtre à huile avant un nouveau pompage.

La pompe à huile réalise ainsi le pompage de l’huile moteur et prodigue à cette dernière la pression nécessaire à sa diffusion dans tous les canaux de lubrification. Ainsi, un défaut de fonctionnement de la pompe à huile peut engendrer des dommages irréversibles au niveau du moteur et du turbo.

Pour bien entretenir votre pompe à huile, il est faut commencer par utiliser une huile moteur de bonne qualité. Par ailleurs, il est essentiel de respecter les périodes de vidanges pour bénéficier d’un remplacement régulier des filtres. Toutefois, nous vous recommandons également de nettoyer régulièrement les canaux de lubrification avec un additif. Ce dernier permet d’éliminer la calamine et les impuretés dans le moteur, l’échappement, le turbo et le filtre à particules.

D’autre part, il est également nécessaire de réaliser régulièrement un décalaminage auprès d’un garagiste. Cette opération permet un nettoyage et un décrassage optimal de l’ensemble des organes du véhicule.

Le filtre à particule : comment faire sa régénération ?

Le filtre à particules est conçu pour réaliser une régénération automatique tous les 500 km. Cette opération consiste à brûler les fines particules filtrées grâce à une élévation de la chaleur dans le fap. Toutefois, pour que la température nécessaire au déclenchement de ce cycle de régénération soit atteinte, il est nécessaire de rouler sur une longue distance. Ainsi, les circuits urbains et les courts trajets ont tendance à favoriser l’encrassement du fap. En effet, la température d’incinération des particules n’est pas atteinte et un dépôt de suie se forme sur les parois du filtre.

Toutefois, il est possible de nettoyer facilement le filtre à particules et de procéder à son décrassage, grâce à des produits spécifiques. Ces derniers se proposent sous forme d’additifs qu’il suffit de verser dans le réservoir durant le plein de carburant. Ils permettent de nettoyer la suie du fap, mais permettent également de décalaminer le moteur, le turbo, les canaux de lubrification et le circuit d’échappement.

Dans le cas où le filtre à particules est trop encrassé, il devient alors nécessaire de prendre rendez-vous avec un garagiste pour procéder à un décalaminage à l’hydrogène. Cette opération consiste à

Conclusion :

La longévité de votre véhicule dépend de son entretien régulier et de l’utilisation de produits de qualité. Pour vous permettre de facilement prendre soin de votre voiture, nous vous recommandons d’utiliser un additif de décalaminage du moteur, du turbo, du filtre à particules, des canaux de lubrification et du circuit d’échappement. En effet, l’accumulation des impuretés tend à accélérer l’usure des pièces des véhicules et peut même entraîner une casse moteur.